Garde - le 12/12/2022 la pharmacie sera ouverte de 09:00 à 12:30 et de 14:00 à 19:30

Les allergies sont de retour

Plus d’un français sur 5 est allergique. Certains mois et particulièrement au printemps, ces allergies refont surfaces. Si certaines sont très courtes, d’autres sont bien plus longues et peuvent durer jusqu’à la fin de l’automne. 

Éternuements à répétition, nez qui coule, nez bouché, démangeaisons, yeux larmoyants, picotements, gorge qui gratte... avec les beaux jours, revient le rhume des foins, appelé aussi rhinite allergique.

Heureusement, il est possible de faire face !

 

Des allergènes très connus

Il faut une présence massive d’un pollen petit et très allergisant et parfois même un environnement extérieur particulier (plusieurs pollens, pollution, vent, …) pour que que l'on déclenche des réactions allergiques.

Le RNSA, Réseau National de Surveillance Aérobiologique surveille la qualité de l’air et fournit une documentation détaillée de tous les arbres et toutes les plantes allergisantes. Ainsi, l’aulne, les bouleaux, le charme, le noisetier, le frêne, l’Olivier, quelques herbacées et quelques graminées sont reconnus comme très allergisants et ne sont par exemple pas plantés en ville.

Vous trouverez sur www.pollens.fr une carte de France des pollens allergisants mise à jour chaque semaine grâce au RNSA.

 

Quels sont les signes d’une allergie aux pollens ?

Le pollen libère des protéines quand il est en contact avec les muqueuses (nez, yeux, bouche). En présence de ce corps étranger, le corps humain libère de l’histamine pour le combattre. C’est cette libération d’histamine qui va entrainer les signes d’une allergie aux pollens.

Les signes se manifestent par une conjonctivite allergique (œil rouge, œdème des paupières, démangeaisons…) et/ou par des symptômes respiratoires (nez qui coule, se bouche ou démange, éternuements, brûlure de la gorge…).

La réaction allergique peut aller jusqu’à la crise d’asthme, dont les signes cliniques sont une diminution du souffle, des sifflements bronchiques, ainsi qu’une toux persistante souvent nocturne.

La rhinite allergique, outre ses symptômes propres, peut également avoir des conséquences auxquelles on ne pense pas toujours : une baisse éventuelle de la concentrationune certaine fatiguedes troubles possibles de l'humeur, de l'irritabilité, parfois des troubles du sommeil... Chez certains enfants, elle peut limiter la capacité de concentration et d'apprentissage, elle peut freiner aussi la pratique des sports. De quoi perturber le déroulement de la journée ! 

 

Que faire pour éviter ou réduire une réaction allergique ?

Les jours de beau temps où le temps est sec et venteux permettent au pollen de se disperser. En revanche, les averses font baisser les concentrations de pollens dans l’air en les plaquant au sol, diminuant le risque d’allergie. Les jours pluvieux sont donc les moment à privilégier pour aérer votre intérieur, sortir, etc ... Pour prévenir et diminuer la réaction allergique, voici d'autres petits conseils du quotidien à connaître :

  • Rincer vos cheveux le soir avant d’aller vous coucher pour éliminer les allergènes et ne pas se déshabiller dans sa chambre à coucher
  • Aérer les pièces de la maison et surtout la chambre pendant au moins 10 min par jour
  • Préférer faire sécher votre linge à l’intérieur pour éviter que les pollens ne se collent aux vêtements
  • Garder les vitres fermées lorsque vous êtes en voiture
  • Faire du sport à l’intérieur de la maison ou dans une salle de sport pour éviter la surexposition aux pollens
  • Eviter les zones polluées et la fumée de tabac qui augmentent l’irritation de la muqueuse respiratoire.

Pensez aussi à consulter votre médecin ou un allergologue dès les premiers symptômes.

 

Pour les personnes connectées, le RNSA met à disposition deux applications :

  • Alertes pollen, cette application vous permet de configurer jusqu’à 5 pollens et 5 départements favoris. Vous aurez aussi des informations sur la météo et la qualité de l’air.
  • Pollen, celle-ci vous donne une prévision de la pollinisation personnalisée pour les 3 jours à venir dans votre zone.

 

Quels sont les traitements efficaces pour réduire les symptômes ?

Pendant la saison pollinique, vous trouverez conseil auprès de votre pharmacien. Se rincer les yeux au sérum physiologique et le nez avec des sprays à base d’eau de mer de façon quotidienne permet de limiter le contact des pollens sur les muqueuses. Les antihistaminiques permettront de diminuer les symptômes nasaux et oculaires. Certaines molécules comme la cétirizine ou la loratadine sont disponibles en pharmacie sans ordonnance.

Si cela ne suffit pas, veillez à consulter votre médecin, celui-ci vous prescrira d’autres classes médicamenteuses délivrées uniquement sur ordonnance.

Si les traitements sont insuffisants ou mal tolérés, d’autres méthodes plus naturelles existent, notamment en homéopathie avec des souches et des complexes permettant de répondre à la plupart des cas. Enfin, puisque que les allergènes majeurs sont bien connus, la méthode de désensibilisation (immunothérapie allergénique) est une vraie solution. Il s’agit d’administrer une dose progressive d'allergène dans le corps afin qu’il ne le considère plus comme étranger et ne déclenche plus de réaction inadaptée. Ce traitement est prescrit uniquement par un allergologue. Pour les allergies saisonnières, il sera pris de façon discontinue (quelques mois dans l’année).

N’hésitez pas à vous renseigner pour trouver la meilleure solution !

 

Sources :

Dr Elodie Duquenne

Les actualités en rapport avec cet article

Les conseils en rapport avec cet article

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !

Besoin d'un conseil ?