Garde - le 12/12/2022 la pharmacie sera ouverte de 09:00 à 12:30 et de 14:00 à 19:30

La poliomyélite : principaux faits

La poliomyélite est une maladie très contagieuse qui touche principalement les enfants de moins de cinq ans. En quelques heures, elle peut entraîner des séquelles irréversibles et dans les cas les plus graves, conduire à la mort. Portrait d’une maladie virale redoutable qui a été efficacement combattue par la vaccination.

 

La poliomyélite, une maladie virale capable de paralyser l’organisme

La poliomyélite se transmet par le virus du même nom. Ce virus fait partie de la famille des picornavirus, du genre Enterovirus. Le virus de la poliomyélite se transmet exclusivement entre humains par voie féco-orale. Le plus souvent, de l’eau souillée, des aliments contaminés par les selles ou des aérosols font office d’intermédiaire dans la transmission de la maladie.

Le virus de la poliomyélite s’installe dans le corps en passant par la bouche et se multiplie dans les intestins. Quand le virus atteint le système nerveux, il provoque des paralysies graves, voire une paralysie totale en seulement quelques heures. Les personnes qui survivent à une atteinte du système nerveux par le virus de la poliomyélite sont le plus souvent victimes de séquelles à des degrés variables.

La maladie concerne principalement les enfants de moins de cinq ans, particulièrement vulnérables au virus. Néanmoins, toute personne non vaccinée contre le virus de la poliomyélite est susceptible de contracter la maladie. Les personnes atteintes par la poliomyélite peuvent transmettre le virus tant que celui-ci est toujours présent dans la gorge et les excréments, soit entre une et six semaines au moins.

 

Reconnaître les symptômes de la poliomyélite

Les premiers symptômes de la poliomyélite sont la fièvre, la fatigue, des vomissements, des céphalées ou encore des douleurs dans la nuque et les membres. Près d’un cas sur 200 est victime d’une paralysie irréversible, le plus souvent des membres inférieurs. Quand la maladie s’en prend aux muscles respiratoires, elle cause le décès de 5 à 10 % des personnes atteintes.  

Les personnes survivant à la poliomyélite présentent très souvent des paralysies résiduelles occasionnant des handicaps mineurs ou pouvant imposer la mise en place d’une assistance respiratoire à vie. On observe également l’apparition du syndrome « post-polio » chez certains anciens malades qui se caractérise par de nouveaux handicaps, plus ou moins graves.

 

Traitement et prévention de la poliomyélite

Cette maladie est d’autant plus redoutable qu’il n’existe pas de traitement curatif pour la combattre. Seule la prévention permet de lutter efficacement contre le virus. Dans les années 1980, la poliomyélite frappait des centaines de milliers d’enfants à travers le monde. C’est la raison pour laquelle l’OMS a lancé l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite en 1988. En coordonnant les efforts entre la détection précoce des symptômes et la vaccination des enfants, le monde médical a réussi à diminuer le nombre de malades de 99% entre 1988 et 2021.

Deux vaccins sont actuellement disponibles pour lutter contre le virus de la poliomyélite : le vaccin antipoliomyélitique oral, ainsi que le vaccin antipoliomyélitique inactivé. Leur inoculation à travers le monde est adaptée à la situation de chaque pays afin de maximiser les chances de réussite et d’offrir la protection la plus complète à l’ensemble des populations humaines.

 

Terriblement redoutée avant l’ère vaccinale, la poliomyélite fait partie de ces maladies quasiment éradiquées de la surface du globe grâce au vaccin. Sa surveillance constante et les campagnes de vaccinations massives permettent de tenir à distance un des pires fléaux de la petite enfance.

 

Sources :

Izold Guegan

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de toutes nos fonctionnalités !

Besoin d'un conseil ?